Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 octobre 2012

Le FN a 40 ans

Pour les 40 ans du FN, Le Pen rend hommage aux militants, souvent persécutés

Minute consacre un dossier aux 40 ans du Front National, dont un entretien avec Jean-Marie Le Pen. Extrait :

M"[...] Le Front national a fait ce qu’il a pu! Et ce, face à un univers médiatico-politique totalement adverse. A part quelques soutiens occasionnels dans certaines franges de l’opinion catholique ou dans les milieux ouvriers, nous n’avions pas d’alliés. On peut dire que l’Etablissement – universitaire, religieux, syndical, financier, politique – nous a témoigné une hostilité constante et violente. Une persécution qui ne se limitait pas aux chefs du Front national, mais qui descendait dans toutes les couches de la société civile. Combien de militants ont-ils été brimés, humiliés, contraints de vivre leur engagement dans une semi-clandestinité ? Des candidats FN ont été agressés, leurs maisons dégradées, leurs enfants refusés dans les écoles – soi-disant pour des raisons de sécurité! [...]

J’ai connu des succès, des échecs, mais j’ai maintenu. Quand on dirige un mouvement dont les militants n’ont à attendre que des coups, c’est plus difficile que dans un parti qui distribue des prébendes à tour de bras… Si j’ai un peu droit à la reconnaissance, c’est pour avoir assuré la pérennité du Front national et rassemblé une droite nationale éparse et désorganisée. J’ai eu la volonté têtue, bretonne, de maintenir ce courant populaire dans un cadre politique puissant et institutionnel. [...]"

Michel Janva

Les commentaires sont fermés.