Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 novembre 2012

Témoignage d'un militant

Il est à peine 9 heures et demi, c'est un Lundi, en apparence comme les autres, mais finalement, pas tout à fait.On entend des cris, des hurlements, il proviennent du square de la résidence. Une jeune fille fait preuve d'acte de violence envers sa mère, elle essaye de l'étrangler, la gifle, la pince, la pousse, la mère pleure, crie, s’énerve, l'adolescente de 17 ans continue de plus belle.C'est infernal! Elle voit que sa mère lui tient tête, et prend alors une crise, qui s'aggrave au fur et à mesure du temps, elle tape maintenant dans le rétroviseur d'une camionnette stationnée sur le parking, puis donne des coups de pied sur le côté ! Ça ne peut pas continuer, je compose le 17(Police-Secours) ....La voiture arrive à toute allure, sirène hurlante.la jeune fille est rusée et se calme immédiatement à la vue des policiers; elle prend peur, ne dit plus rien, fait la sage, se fait palper, puis monte dans le véhicule, mais son petit jeu ne marche pas. Les fonctionnaires, arrivés sur place, la reconnaissent : Ils se sont déjà déplacés plusieurs fois, au cours de l'été passé pour les mêmes motifs mais aucune suite n'avait été donnée et l'état psychologique de la jeune fille avait été décrit comme "tout à fait normal" par des psychiatres d'un centre. Mais dès la sortie d'un cours séjour à l’hôpital absolument inutile et inapproprié, la souffrance recommençait, ça ne pouvait plus continuer.... Mais alors que fait la tutelle ? Que font les médecins ? Dans quel système vivons-nous pour voir de telles choses ? Quand la possibilité de faire interner cette jeune fille est émise par sa mère pour réajuster son traitement, le refus est catégorique, et la réponse claire de la responsable est systématiquement la même : "Nous n'avons as de place pour votre fille, elle est trop désagréable, et nous n'arrivons pas à la maîtriser, elle cause aussi des problèmes aux autres occupants de par son agitation, nous ne l'acceptons plus" ! C'est une blague ? Non ! Personne ne veut donc d'elle ? Même son père ? Qui lui sait s'imposer... C'est donc à la mère de supporter les coups et de se laisser dominer par son enfant encore mineure ? Et personne n'agit, cela dure depuis 7 mois ! Finalement, la mère s'est enfin décidée a porter plainte pour coups et blessures contre sa propre fille depuis l’altercation survenue lundi dernier, elle en était contrainte... Pour le moment, nous n'avons pas de nouvelles, nous espérons juste qu'elle ne reviendra pas en pension chez sa mère pour éviter à nouveau ce terrible calvaire à supporter, de plus, si elle voit l'inefficacité de son interpellation par les forces de l'ordre et l'absence de suite à ses actes, elle en profitera pour continuer et l'effet sera de pire en pire: La preuve en est qu'un fonctionnaire de police l'a reconnu lui même : "******* est ingérable, personne ne peut la maîtriser, sauf nous; j'espère que tout cela va se terminer, car j'ai bien peur que si l'on ne fait rien, on nous rappelle dans quelque temps pour venir constater que Madame ********, ait un poignard dans le ventre" prononce ce dernier sur les lieux de l'intervention.
Ce message est à méditer et à pour but de donner témoignage tout en faisant réfléchir ses lecteurs sur la société dans laquelle nous vivons quotidiennement et qui j'espère vous fera prendre conscience de l'état dramatique des choses en ce qui concerne notre système, face à de telles situations ! Qu'est devenue ou qu'est en train de devenir notre France ? Agissons !... Vive la République et Vive la France.

Merci à l'auteur que nous nommerons J.

Les commentaires sont fermés.