Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 décembre 2012

Article d'Info Magasine

ERIK ET MARINE.png

 

Erik FAUROT à accordé une interview au journal Info Magasine, voici l'article paru cette semaine.

................................................................................................................................................



"A qui profite le « crime »?

 

Pendant que l’UMP se délite, l’UDI et le Front National engrangent les points.

Ca ressemble davantage à un épisode des « Barbouzes » ou des « Tontons flingueurs » qu’aux péripéties de « La vie est un long fleuve tranquille ». L’UMP joue « Règlements de compte à OK Corral » alors qu’elle semblait disposer d’un boulevard face à l’impopularité de François Hollande. A qui va profiter la situation ? A Nicolas Sarkozy pensent certains, qui imaginent déjà l’ancien chef de l’État tirer les marrons du feu. D’autres, et ils sont de plus en plus nombreux, supposent que le psychodrame à l’UMP va d’abord servir d’autres formations au centre et à la droite de la droite.

« Les évènements récents donnent une image déplorable de la classe politique qui n’a vraiment pas besoin de cela. Avec les socialistes, on avait déjà eu droit à la querelle Aubry-Royal mais les choses s’étaient réglées plus rapidement. Là, on touche le fond» estime Claudine Lafaye, conseillère régionale et présidente du Nouveau Centre dans le Puy-de-Dôme. La toute récente création de l’UDI (à laquelle elle appartient) et la crise à l’UMP se jouent presque de concert. Un heureux hasard pour le mouvement de Jean-Louis Borloo qui devrait en tirer bénéfice. « Des gens qui étaient jadis à l’UDF se disent aujourd’hui « je vais retrouver ma famille d’origine ». Et le spectacle donné par l’UMP ne peut que les encourager. Nous serons heureux d’accueillir ces brebis égarées » avoue Claudine Lafaye.

 

LE FN PROPULSÉ

L’actuel scénario confirme, peu ou prou, les pronostics émis par le FN au lendemain de la présidentielle. « Cela sentait l’implosion. Et je crois que la personnalité de Nicolas Sarkozy y est pour beaucoup. Il fait partie de ces baobabs de la politique en dessous desquels rien ne pousse » précise Erik Faurot. Même s’il se défend de se réjouir des désagréments du parti créé en 2002 autour de Jacques Chirac « on ne tire pas sur les ambulances », le secrétaire départemental et porte-parole régional du Front National voit bien l’avantage que son parti peut en tirer : « Je ne pense pas que l’UMP disparaisse mais il va ressortir affaibli. Cela risque de nous propulser comme le principal parti d’opposition. La question des alliances objectives avec le FN va devenir le cœur du sujet au sein de l’UMP » prévoit-il. Dans le Puy-de-Dôme, terre difficile pour le Front National, Erik Faurot avoue recevoir d’assez nombreux coups de téléphone ces jours-ci. Comme un frémissement… Et au niveau national, le parti de Marine Le Pen aurait enregistré, la semaine dernière, de 4 à 5 fois plus d’adhésions qu’en temps ordinaire. Claudine Lafaye et Erik Faurot sont d’accord sur une chose : « Le spectacle donné aujourd’hui par l’UMP est le contre-exemple parfait de ce que les Français attendent de la politique… »

Marc FRANÇOIS."

Les commentaires sont fermés.