Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 décembre 2012

Selon que vous serez...

61455_420956017975869_1111789051_n.jpg

Commentaires

Harlem Désir,alors qu'il était président de SOS Racisme, il était également salarié par l'« Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent » et il avais perçu pour cet emploi fictif, un salaire mensuel net de 8 900 francs. Cela lui vaut d'être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux
Harlem Désir aurait également bénéficié de la clémence de François Mitterrand : une amnistie concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu'il était président de SOS Racisme.
encore un socialiste... honnête et fréquentable !!!!

Écrit par : patrick | mardi, 18 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.