Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 décembre 2012

Logorrhée cégétiste

Dans une de ces publications au ton tragi-comique dont elle a le secret, la CGT du Puy de Dôme interpelle avec une belle solennité de comptoir les "élus locaux" sur la recrudescence des collages d'affiches du Front National dans de nombreuses communes du département, ce qui constituerait, selon ces cancres politiques, "une menace réelle pour la Démocratie". Que voilà une belle médaille pour nos infatigables militants! Les fins observateurs de la CGT, derrière les fenêtres de leur train de retard, s'aperçoivent que le Front National, ici comme ailleurs est en pleine ascension et ils attendent visiblement des élus locaux que ceux-ci déploient les moyens républicains à leur disposition pour nous saisir affiches, colle et balais! Que nos tartarins de la CGT locale cherchent donc la définition de la démocratie dans un dictionnaire, je leur promets une belle surprise. Qu'ils comptent leurs effectifs et qu'ils comptent les nôtres, ils en auront une deuxième. Comme d'habitude, les ânes braient et la caravane du FN passe.

Erik FAUROT

.....................................................................................................................................................

A vous de juger:

 

 

"Communiqué de l'UD Cgt 63 / Discours xénophobes

     
Interventions de l'UD
Mardi, 18 Décembre 2012 09:17

L’Union Départementale Cgt du Puy de Dôme souhaite interpeler la population, les services de la Préfecture ainsi que les élus locaux sur une situation inquiétante voire dangereuse, en tous cas préoccupante dans nos territoires.

Déployée quotidiennement sur le territoire, notre organisation syndicale reçoit de nombreux échos d'une offensive, ou du moins d'un signe de renforcement des forces militantes dans les rangs du Front National, ou autres formations d’extrême droite.

Ces échos nous rapportent une campagne d'affichage des slogans du Front National, intense, dans un grand nombre de communes du département.

Dernièrement, nous constatons également que les discours racistes et xénophobes pénètrent dans certaines entreprises, à l’image de la dangereuse “normalisation” de tels propos, au sein de la société toute entière.

Récemment, un tract haineux a circulé au sein de l’entreprise T2C (transports publics de l’agglomération clermontoise), dont la Direction aurait porté plainte pour “incitation à la haine raciale”. La Cgt63 soutiendra cette procédure et se réserve le droit d’agir en justice.

Notre organisation syndicale appelle les salarié-e-s à ne pas céder à la division et à la stigmatisation, à ouvrir les yeux et à combattre de tels agissements.

Nous réaffirmons ici que notre organisation syndicale n'a de cesse que de combattre les thèses du FN que nous ne considérons pas comme un parti républicain, et d'expliquer le plus largement possible que les arguments « politiques » de l'extrême droite, plus globalement, relèvent d'une réelle imposture sociale.

L'Etat porte ses propres responsabilités, notamment celles de garantir un état de droit, d’organiser les solidarités et lutter contre les discriminations, les exclusions...

Notre société laïque doit impérativement réaffirmer ses valeurs et s’opposer à toute démarche allant à leur encontre.

L’entreprise doit rester un lieu neutre et laïc, où l’appartenance à une religion ne se traduit pas dans le travail par des dispositions particulières. Le cas échéant, les comportements inadmissibles méritent que des mesures soient prises sans délais, avec les outils juridiques existants, ou avec le rapport de force si besoin.

L'objectif de ce communiqué n'est pas seulement d’alerter sur une situation qui inquiète celles et ceux qui œuvrent aujourd'hui du côté de l'éducation populaire, de l'égalité, de la construction des solidarités; la Cgt s’affiche disponible pour contribuer, avec les responsables politiques, avec toutes les forces progressistes, à l’impérieuse lutte contre la xénophobie et contre toutes discriminations ou exclusions, quelles qu’en soient les fondements.

Cette menace réelle pour la démocratie et la République doit être prise en compte.

Pour finir, la Cgt ne peut imaginer l'inaction des services préfectoraux et des élus de la République présents sur notre département, face à la recrudescence constatée de la propagande d’extrême droite.

Notre organisation saura déterminer les différentes responsabilités, le cas échéant. Dans le même temps, elle réaffirme la nécessité du rassemblement le plus large des composantes du mouvement social, pour combattre toute dérive fascisante et nourrir les valeurs d’une humanité plus juste, plus solidaire, porteuse d’un progrès social partagé.

Clermont-Fd, le 17 décembre 2012."

Commentaires

Logorrhée cégétiste? Oui, et même, je dirai dégueulis cégétiste. Cet organisme, émanation directe du PCF, n'est suivi par aucune personne de bon sens, pas plus parmi les ouvriers que parmi nos gouvernants actuels... C'est vous dire!

Écrit par : occitan | vendredi, 21 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Ah, la CGT et sa démocrassie bien connue! Je vais devoir les inviter officiellement et publiquement en Lituanie! Et ils verront ce que les habitants des anciens pays de l'URSS pensent de leur doctrine! Je ne leur donne pas 1 heure lors de la traversée de Vilnius sans qu'ils se fassent lyncher!!!!!

Écrit par : occitan | vendredi, 21 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

La CGT détourne copieusement l'argent public et menace...
il faut mettre des audits dans ses pseudos syndicats, les travailleurs verront à qui ils ont vraiment à faire !
À lire sans modération!!

http://ma.france.overblog.com/tag/cgt%20voleurs%20escrocs%20menteurs/

Écrit par : patrick | vendredi, 21 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.