Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 décembre 2012

Des nouvelles du pays de Oui-Oui

Un adjoint de sécurité de 24 ans a été hospitalisé à la suite d’une sauvage agression survenue mardi vers 5 heures, alors qu’il venait de quitter son travail dans une station-service de Nice. Une ville dont le maire UMP a toujours montré de l’hostilité envers le Front National.

Pour un motif encore indéterminé, ce jeune policier a été pris à partie et roué de coups par une dizaine d’individus. Il souffre de multiples contusions et d’une fracture du nez. « J’étais au mauvais endroit au mauvais moment. Ils me sont tombés dessus sans motif valable », a-t-il expliqué à Nice-Matin.

Cinq suspects ont été interpellés. Ils étaient toujours entendus, mardi, en garde à vue. Selon les informations de Nice-Matin, il a préalablement indiqué être de la police, et son scooter a en outre été volé.

 

Pour ce jeune policier, l’agression dont il a été victime est un acte de « violence pure et simple sur la base de l’ivresse publique ». Il a été abordé par quatre jeunes  » plus ou moins gentiment au début ». Puis le ton est monté, l’un des jeunes lui a porté un coup, puis voyant qu’il se défendait avec du gaz lacrymogène (malheureusement « un homme ivre ne craint pas le gaz lacrymogène »), ils s’y sont mis à quatre, l’ont plaqué au sol, et lui ont porté de nombreux coups, avant qu’un autre groupe de cinq individus vienne prendre part au pugilat, « sans motif valable ».

Au moment où il a déclaré être de la police, la violence des agresseurs a redoublé : « C’était pire. Ils aiment ça. Ça ne calme plus, ça les excite même ! Ça les incite à être encore plus violents ».

21:41 Écrit par fnpuydedome | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.