Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 mars 2013

Dominique Chalard dans Le Parisien

Sur la départementale 2089, les klaxons se déchaînent. « Encore un! » lance Jean-Claude Perdreau depuis le bord de la chaussée, quand un automobiliste passe devant lui en faisant un signe du pouce. « Les gens sont avec nous », assure ce du , pot de colle à ses pieds et gros pinceau à la main. La scène qui se joue ce mercredi matin à l’entrée de Lempdes, cité de 8000 âmes à la périphérie de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), est devenue presque banale. Autour du gros transformateur installé sur le bas-côté, ils sont trois à s’affairer péniblement pour coller des affiches de Marine Le Pen qui, ici, a recueilli 17,21% des suffrages à la dernière présidentielle. Une performance dans cette patrie de Pierre Boulanger — créateur de la mythique 2 CV —, considérée comme un bastion du PS : François Hollande y a recueilli 62,22% au second tour, bien au-dessus de la moyenne nationale.

Pas de quoi refroidir les « locaux » du FN, notamment Dominique Chalard : « Le PS, je connais bien. J’ai voté pour eux pendant trente ans et mon mari a été un militant actif! » lâche cette auxiliaire en puériculture de 52 ans, investie par le FN pour les prochaines municipales à Lempdes. Des idéaux socialistes au discours radical de Marine Le Pen, il y a un pas que cette recrue a franchi sans le moindre complexe il y a deux ans. « Mon cœur a longtemps battu à gauche. Je me souviens de Mitterrand en 1981, j’avais 20 ans. On avait fait une teuf d’enfer! » raconte-t-elle. En 1995 et en 2002, elle vote Jospin, puis encore Royal en 2007. « Mais ça s’est arrêté là! Je me suis rendu compte que les socialistes n’avaient rien de social. La seule chose qui les intéresse, c’est le pouvoir. Cumuler les mandats pour s’enrichir et rien d’autre. »

Mais pourquoi le FN? « Certains ont eu la révélation en voyant Marie. Moi, je l’ai eue quand j’ai vu Marine! » ose-t-elle. Et elle ne renie rien des idées du Front national, y compris les outrances de Jean-Marie Le Pen. « C’est juste de la provoc », assure la candidate.

Mais dans le centre-ville, ils sont peu à croire en ses chances de succès. « C’est vrai qu’on peut être exaspéré par ce qu’on voit, comme l’assistanat et la délinquance des jeunes, admet Eliane. Mais ce n’est pas pour autant que le FN gagnera ici. » « Si Le Pen est si haut, c’est grâce aux étrangers. Heureusement qu’elle nous a », ironise Kader, un habitant d’origine algérienne. « Ça m’agace toujours quand j’entends dire que le FN serait raciste, répond Matthieu, jeune militant frontiste de 19 ans. Moi, j’ai fait mon premier tractage avec un Noir, le deuxième avec un Juif. Alors… »

1er tour de la présidentielle : Hollande (34,4 %), Sarkozy (18,62 %), Le Pen (17,21 %). 2d tour : Hollande (62,22 %), Sarkozy (37,78 %)

Commentaires

C'est étrange moi je n'ai pas quitté le journaliste et je ne l'ai vu parlé à personne sauf aux militants enfin bon...

Écrit par : looking for kader and eliane | lundi, 04 mars 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.