Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 11 avril 2013

Communiqué de Presse de Wallerand de Saint-Just Membre du Bureau exécutif du Front National

 

 

 

 


Le Front National, Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen sont contraints d’engager en ce moment un nombre important de procédures pénales contre des organes de presse et contre des journalistes, les amalgames outranciers opérés par certains s’apparentant clairement à de la diffamation sanctionnée par la loi.
La presse française appelle en ce moment à une moralisation des politiques. Elle a raison. Mais, il faut aussi appeler à une moralisation de cette presse.
Le Front National rappelle que, participant pleinement au fonctionnement démocratique du pays et largement subventionnée à ce titre par l’argent public, la presse devrait aussi s’interroger sur la nécessaire moralisation de la vie médiatique. Cela doit passer par la traque des conflits d’intérêts comme par l’abandon des comportements militants ou sectaires.
Il suffirait d’ailleurs que la « charte de déontologie » des journalistes soit simplement respectée. Cette charte pose en effet qu’un « journaliste, digne de ce nom, tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge, pour les plus graves fautes professionnelles ».

 

Les commentaires sont fermés.