Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 décembre 2013

Bientôt dans votre université

 

Le Figaro évoque la création prochaine d'une structure du RBM spécialement tournée vers les étudiants.


"Après le collectif «Racine», destiné à s'ancrer dans le monde enseignant, le Rassemblement Bleu Marine entend lancer le collectif «Bara» qui s'intéressera aux étudiants.

 

Sous la houlette du Rassemblement Bleu Marine initié par le Front national, un nouveau collectif destiné à pénétrer la société civile est en cours de préparation. Cette fois, l'objectif est de s'adresser à toutes les sensibilités du monde étudiant. La présentation de ce collectif devrait intervenir à la fin du mois de janvier ou dès le début du mois de février et pourrait porter le nom de «Bara» ou «Barra», en référence au jeune héros légendaire de la Révolution française mort à l'âge de 14 ans, François Joseph Bara.

 

Après le collectif «Racine», créé à destination du monde enseignant et lancé officiellement en présence de Marine Le Pen le 12 octobre dernier, la nouvelle structure est en train de désigner ceux qui en seront les porte-parole. «Le but est d'inviter les jeunes à réfléchir sur la jeunesse dans notre société», explique Mathilde Palix-Androuet, chargée de piloter l'organisation de ce lancement. Elle ajoute: «Ce club de réflexion veut également essayer de définir ce que la jeunesse peut apporter en politique avec, dans un premier temps, des objectifs de productions intellectuelles (tribunes, propositions…). Il est ouvert à tous les partis intéressés par ces sujets portés par une jeunesse patriote et souverainiste.» Le noyau dur du projet serait constitué actuellement d'une vingtaine de membres mais l'objectif est d'élargir l'audience du collectif au-delà du Front national jeunesse (FNJ) en tissant des liens avec d'autres mouvements jeunes.

 

Au sein du FNJ, Mathilde Palix-Androuet, 29 ans, encartée depuis 2011, est chargée de piloter les réflexions et les préparations de ce collectif. Adjointe du président du Front national jeunesse Julien Rochedy, elle sera investie à Houilles dans les Yvelines lors des prochaines élections municipales et travaille parallèlement dans le domaine de la communication. La jeune diplômée de Sciences Po (Aix et Paris) est aussi présentée parfois comme un transfuge de la gauche parce qu'elle collabora un temps en stage au sein de Terra Nova, un laboratoire d'idées proche du Parti socialiste.

 

À l'image des collectifs étudiants et enseignants, d'autres idées concernant les jeunes actifs et le monde hospitalier pourraient se développer au cours des prochains mois. Sur le même principe, le Rassemblement Bleu Marine pourrait encore investir des domaines tels que l'environnement et le développement durable ou l'industrie. L'ambition pour le Front National est de se donner des outils pour s'immerger le plus possible au cœur de la société civile.

 

Aujourd'hui, le collectif «Racine» affirme avoir déjà reçu près de 350 demandes d'adhésion. Sous le statut d'association réunissant des professionnels de l'enseignement, la structure a fixé l'adhésion annuelle à 20 euros par an. «Nous avons réussi notre lancement et nous répondons à une aspiration dans un milieu professionnel très verrouillé idéologiquement», confie Yannick Jaffré, secrétaire du collectif, en annonçant la création d'une section départementale dans le Var, animée par un agrégé de physique et ex-UMP, Jean-Bernard Formé. Trois autres sections sont prévues à Paris, Nantes et Lyon. Chaque section doit pouvoir être animée par cinq à six enseignants prêts à afficher leur engagement et à conduire des réflexions sur divers sujets de la maternelle à l'enseignement supérieur.

 

Le collectif prévoit par ailleurs de lancer un appel public, lundi 9 décembre, à Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut et Jean-Claude Michéa, trois intellectuels sensibles aux problématiques liées à l'enseignement en France. «Nous leur demandons de nous rejoindre parce que leurs constats sont les mêmes que le nôtres. Nous avons aussi identifié les mêmes responsables du désastre scolaire», explique Yannick Jaffré.

 

Par Emmanuel Galiero le 05/12/2013"

 

Le Figaro

23:20 Écrit par fnpuydedome dans REVUE DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.