Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 décembre 2013

Salariés détachés: Mieux vaut trop tard que jamais.

Les ministres européens du travail se réunissent à Bruxelles pour réviser la directive sur les salariés détachés. Le gouvernement français veut être en pointe dans ce combat(après avoir capitulé sur la loi de 1996 qui allait sonné le glas de milliers d'ouvriers français).

Il est assez surprenant de voir un mot jusqu'alors inconnu du grand public, occuper l'espace médiatique de manière aussi soudaine. Quelques rares personnes auxquelles je suis fier d'appartenir,  mettent pourtant en garde depuis longtemps contre ces procédés anti-sociaux et dignes des négriers de jadis.

En effet, ce statut de salarié détaché, c'est un dumping social qui ne dit pas son nom et qui permet à des dirigeants notamment du BTP et du transport routier de marchandises( j'ai d'ailleurs un bel exemple dans ce domaine, au sein même de mon entreprise) de mettre en concurrence les travailleurs du monde entier avec en ligne de mire, le moins-disant social.

Les coupables de telles pratiques, sont non seulement des exploiteurs, mais aussi des traîtres à la nation, ils appauvrissent notre économie et précarisent la classe ouvrière française. Encore une fois je tiens à souligner que ma colère ne va pas à ces malheureux travailleurs du Tiers-monde, tentés par un eldorado imaginaire et livrés en pâture aux requins du grand patronat occidental plus soucieux du profit immédiat que du bien être national à moyen et long terme.

Je disais à l'instant que nous étions une minorité d'hommes libres à dénoncer cela depuis le début, et cette minorité bien entendu, c'est celle qui depuis 40 ans aux côtés de Jean-Marie Le Pen, combat dans le parti de la reconquête et du bon sens contre les abominations du mondialisme: le Front National.

Pour finir, je vais reprendre la conclusion de mon lancement de campagne municipale: Avant de pourchasser les racailles à capuches, commençons par les costumes trois pièces du Medef ainsi que ceux qui se réfugient derrière les cocardes ou les écharpes tricolores.

Dominique Morel, syndicaliste, conducteur routier et candidat Front National à la mairie d'Issoire.

Les commentaires sont fermés.