Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 janvier 2014

Pédophilie, nécrophilie...Islam!

parlement-egyptien-1-300x187.jpg

 

Article d'Abbes Zineb pour Algérie1.com

 

"Egypte: relations sexuelles après la mort et mariage dès 14 ans pour les filles

 

Après les fatwas aussi farfelues que ridicules, comme celle qui autorise un homme à téter le sein de sa collègue de bureau et qui serait la seule façon permise pour un homme de se retrouver seul avec une collègue de travail ou autoriser ses amis qui lui rendent visite en son domicile à téter le sein de son épouse et ainsi devenir des frères de lait, voilà que deux fatwas du même acabit sont à l’étude au niveau du parlement égyptien détenu en majorité par les frères musulmans.

 

Ce sont deux projet de loi qui pour l’un permettrait aux hommes d’avoir des rapports sexuels avec leurs épouses, jusqu’à six heures après leur mort et l’autre qui légaliserait le mariage des filles à partir de 14 ans.

 

Le Dr. Mervat al-Talawi , présidente du Conseil national des femmes d’Égypte (CNF) a appelé le Parlement dominé par les islamistes à ne pas approuver les deux lois controversées. Le CNF a fait parvenir une lettre au président de l’Assemblée du peuple, le Dr Saad al-Katatni, demandant aux députés de ne pas approuver ces lois, a rapporté le journal égyptien Al Ahram.

 

Dans son message, Talawi souligne que le fait de marginaliser les femmes et de réduire leurs droits dans les futurs plans de développement aurait indéniablement un effet négatif sur le développement humain du pays, pour la simple raison que les femmes représentent la moitié de la population ».

 

La controverse, concernant les rapports sexuels du mari avec le cadavre de sa femme, remonte à la déclaration d’un imam marocain en mai 2011. Zamzami Abdul Bari a dit que le mariage reste valable même après la mort, ajoutant qu’une femme a également le droit d’avoir des relations sexuelles avec le cadavre de son mari.

 

De nombreux députés du nouveau parlement à majorité islamiste ont été accusés de s’en prendre aux droits des femmes dans le pays. Ils souhaitent annuler un grand nombre, sinon la plupart des lois qui favorisent les droits des femmes, notamment la loi qui permet à l’épouse d’obtenir un divorce sans obstruction de son mari.

 

«C’est incroyable. C’est une catastrophe de donner un tel droit au mari! Il y a-t-il des gens qui sont capable de penser cela?», a réagi  le présentateur télé égyptien Jaber al-Qarmouty."

Les commentaires sont fermés.