Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 août 2014

Réaction d'Erik FAUROT suite au remaniement ministériel auprès de FRANCE 3 AUVERGNE

 

 

1454583_10202798064618399_5377619_n.jpg

« De toute évidence, ce remaniement n'en est pas un puisque rien ne sera à proprement parler "remanié". Qui pourrait croire après les deux années de spectacle tragique donné par François Hollande que le pouvoir socialiste va enfin se mettre au travail et tourner le dos à une politique absurde menée contre l'avis des français et contre le bon sens le plus élémentaire. 

Le nouveau gouvernement va-t-il travailler à affranchir la France de la politique économique de la zone euro qui s'avère être un échec cuisant? Non

Va-t-il enfin revenir sur l'ouverture totale de nos frontières? Non

Va-t-il se décider à pratiquer un minimum de protectionnisme économique afin de redonner un peu d'air à nos entreprises? Non

L'arrivée de M. Macron issue de la haute finance et de la banque Rothschild montre que les socialistes d'aujourd'hui sont totalement déconnectés de leurs bases idéologiques et en proie à la panique, convaincus eux-mêmes de l'incapacité chronique qu'ils éprouvent à gérer les affaires du pays.

Cette situation désespérée d'un gouvernement à l'agonie justifie pleinement que l'Assemblée Nationale soit dissoute et que la parole soit ainsi donnée aux français. C'est ce que le Front National réclame, une fois encore, à l'annonce de cette énième farce baptisée "remaniement". »

mardi, 03 juin 2014

Parole donnée.

 

820608066.JPG

 

 

 

La récente interview accordée par Marine LE PEN au quotidien allemand DER SPIEGEL a mis en émoi toutes les rédactions des médias eurobéats, et pour cause! Elle y affirme avec force la volonté de restaurer l'Europe des nations souveraines, de la coopération constructive et intelligente, de la liberté d'orientation économique et monétaire, autant de concepts naturels qui ont permis aux européens de rayonner sur le monde avant de devenir des franchisés de la Chine ou des États-Unis. 
Marine LE PEN montre par ailleurs qu'il n'y a pas , au FN, de distorsions ou d'accommodements avec les promesses faites aux français durant la campagne électorale dernière, laquelle a vu notre mouvement se hisser à la tête de toutes les formations politiques nationales. 
Il faudra désormais que les observateurs nationaux et européens s'habituent à ce qu'un grand parti politique honore ses engagements.

12:05 Écrit par fnpuydedome dans COMMUNIQUES, LEUR EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 26 mai 2014

Communiqué de presse d'Erik FAUROT

 

1454583_10202798064618399_5377619_n.jpg

 
"Le Front National du Puy de Dôme tient à remercier chaleureusement l'ensemble de nos concitoyens du département qui ont accordé dimanche leur confiance à la liste de Bernard MONOT. Ils permettent ainsi au Front National, désormais première formation politique du pays, de renforcer considérablement son action en faveur des peuples européens souverains au parlement de Bruxelles en passant de 3 députés à 24.
 
Bien loin des allégations habituelles de l'UMPS défait qui parle aujourd'hui d'une France du Front National qui serait aveugle, sourde et repliée sur elle même, il est au contraire question d'un extraordinaire espoir que nos compatriotes placent dans le projet de Marine Le Pen. 
 
Cette "déconstruction" européenne programmée, émaillée de coups bas faits aux peuples comme l'escroquerie du traité de Lisbonne, n'est pas une fatalité et les nations européennes pourront demain reprendre en main leur destinée en assurant la maîtrise de leur économie, de leur agriculture et de leur politique intérieure. 
 
Nous pouvons permettre à l'Europe de rayonner à nouveau sur le monde en additionnant les talents des peuples plutôt qu'en empilant en désordre le fruit de la réflexion creuse de froids technocrates bruxellois. 
 
C'est aujourd'hui le message envoyé par le pays réel aux élites déconnectées." 

 

Erik FAUROT

Secrétaire départemental du FN du Puy de Dôme, 

Membre du comité central.

mardi, 15 avril 2014

Communiqué de Presse de Bernard Monot, Stratégiste économique du Front National et tête de liste Bleu Marine aux élections européennes 2014 dans la circonscription Massif Central – Centre

En pleine campagne des élections européennes 2014, le président de la Banque centrale européenne, a curieusement admis à Washington que l’euro cher pénalisait la reprise économique et accroissait les risques de déflation de la zone euro. Il faut dire qu’en terminant la semaine dernière à pratiquement 1,39 euro/dollar, l’euro a augmenté de 54 % depuis sa naissance en 2002 ! Ce sujet est revenu au centre du débat politique tant l’euro cher pénalise toutes les entreprises Françaises.

 

Il est désolant de voir toute cette classe politique UMPS impuissante qui après avoir dépossédé la France du Franc, se réveille et s’érige aujourd’hui contre la politique de taux de change néfaste de la BCE.

Messieurs Moscovici, Valls, Montebourg, Sapin, Guaino, Chatel, Lemaire etc..découvrent soudainement les méfaits de cet euro sur l’économie et l’emploi et font mine de s’élever contre Monsieur Mario Draghi; ce que le FN dénonce depuis le début.

 

La réalité est que cette polémique est inutile car la BCE est, par le traité de Lisbonne, indépendante des pouvoirs politiques. Monsieur M. Draghi, ex banquier de Goldman Sachs, est le seul et unique maitre à bord de cette forteresse monétaire européenne. Messieurs Hollande et Valls n’ont d’autre choix que d’exécuter la politique « d’eurostérité» voulue par Bruxelles et Francfort.

 

Marine Le Pen et le Front National proposent de sortir de cette camisole de force de l’euro monnaie unique pour adopter l’euro monnaie commune et passer à un nouveau Franc Français. Seule solution pour restaurer, en douceur, le plein emploi et la prospérité nationale.

 

69.jpg

20:43 Écrit par fnpuydedome dans COMMUNIQUES | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

jeudi, 06 février 2014

Communiqué de Presse de Marion Maréchal-Le Pen, Députée du Vaucluse

 

images.jpg

 

 

 

Avec la feuille de route sur l’intégration, les Français devront désormais s'assimiler aux immigrés

 

La presse a dévoilé la nouvelle feuille de route de l’intégration établie par le Gouvernement, qui s’imposera progressivement aux politiques publiques. 
Apprentissage extensif de l’arabe, quotas de personnes issues de l’immigration dans la fonction publique, réécriture de l’histoire de France pour survaloriser l’apport des étrangers etc etc.  Ce catalogue de mesures n’est que la conséquence logique de l’action et de la réflexion menées par la gauche et l’extrême gauche depuis 2012.
Dépénalisation du séjour irrégulier, rapport Tuot, rapport sur l’intégration, promotion des langues minoritaires:  tout converge vers un saut qualitatif majeur qui aboutira demain au droit de vote des étrangers, promis par François Hollande.
Pour y parvenir, les dirigeants socialistes s’emploient à développer dans l’opinion un sentiment de culpabilité vis-à-vis des inégalités de développement :  les pays du Maghreb ou d’Afrique sont pauvres à cause des Français, nous leur devons réparation !
Ils assimilent toute inégalité des conditions matérielles ou de réussite sociale à une discrimination à caractère racial, dont la France serait responsable et qu’elle devrait corriger coute que coute, quel que soit l’effort financier et l’état de nos finances publiques.
Pour finir, ils criminalisent toute opposition à ce mouvement, par des amalgames permanents et des références aussi récurrentes qu’abusives à l’extrémisme, à la haine, aux idées nauséabondes, aux années 30 etc.
Je dénonce avec la plus totale fermeté l’ensemble des propositions formulées dans cette feuille de route, qui généralise la discrimination positive et la déconstruction de l’identité nationale au profit d’une république communautarisée et porteuse des germes de la division la plus grave.

 

 

20:47 Écrit par fnpuydedome dans COMMUNIQUES, IMMIGRATION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 05 février 2014

Communiqué de presse de Leif Blanc, Délégué national à la ruralité, l'agriculture et l'environnement.

 

 

 

Politique agricole : les Etats-Unis hissent le pavillon noir pendant que l'UE s'occupe des pâquerettes…

 

Le nouveau Farm Bill (la politique agricole des Etats-Unis) pour la période 2014-2018 a été adopté hier au Congrès. Même s’il doit encore être approuvé au Sénat, il s’agit d’ores et déjà du plus gros bouleversement en la matière depuis l’Uruguay Round de 1994 qui avait abouti à la création de l’OMC, à la suppression progressive des aides directes à la production (dites aides couplées) dans une majorité de pays et à la dérégulation des marchés de matières premières agricoles censés fixer seuls les prix des différentes productions. C’est ce processus qui a amené l’Union Européenne à mettre en place des aides au revenu des agriculteurs (dites aides découplées) calculées à l’hectare en fonction d’un cahier des charges principalement constitué de mesures environnementales, mais déconnectées des différentes productions et de leurs cours.

Le nouveau dispositif américain s’appuie principalement sur des assurances couvrant à la fois les aléas climatiques et les variations de cours des matières premières agricoles. Ce dispositif, subventionné à 60% par l’Etat, n’inclut aucune limite de production (sauf, de manière marginale, pour le lait). Il revient de fait à aider directement les agriculteurs américains à produire le plus que possible, sans avoir à se soucier des cours mondiaux, et s’apparente donc, de manière certes détournée, aux fameuses « aides couplées » proscrites par l’OMC.

Dans le même temps, les Etats-Unis et l’Union Européenne négocient un traité de libre échange transatlantique (TTIP) visant, entre autre, à supprimer les barrières douanières et à aligner les normes sanitaires des deux espaces commerciaux. En l’état actuel des choses (c'est-à-dire avant la mise en place de la nouvelle PAC en Europe et du nouveau Farm Bill aux Etats-Unis), l’écart de compétitivité est déjà plus que favorable aux Etats-Unis, en particulier en matière d’élevage : il va d’environ 40% pour le porc et le bœuf, à près de 80% pour la volaille !

Un écart qui ne pourra aller qu’en s’aggravant tant les nouvelles politiques agricoles mises en place de part et d’autre de l’Atlantique vont dans un sens opposé. De son côté, l’UE a opté pour un renforcement des normes de production (forcément coûteux) et des aides déconnectées des productions (à de rares exceptions), pendant que les Etats-Unis reviennent de leur côté à une politique ultra-productiviste aux normes plus que minimalistes (recours massif aux OGM, lavage des viandes à l’acide lactique et à l’eau de javel, utilisation d’hormones etc.).

Dans un tel contexte, la loi d’avenir pour l’agriculture défendue par le ministre Stéphane Le Foll est tout simplement suicidaire, puisqu’elle consiste principalement à alourdir les contraintes pesant sur les producteurs, sans pour autant leur donner la moindre garantie de prix, ni la moindre protection face au déferlement programmé de produits à bas coûts issus, aujourd’hui, de l’UE et de ses partenaires, et, demain, des Etats-Unis.

 

21:02 Écrit par fnpuydedome dans COMMUNIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |