Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 janvier 2015

Communiqué du FN63

Le Front National du Puy de Dôme convie tous ses adhérents et sympathisants à s'associer aux manifestations diverses organisées à la mémoire de nos compatriotes fauchés par la barbarie aveugle de fondamentalistes islamiques.

La polémique autour de la présence de notre mouvement à l'occasion de ce moment de ferveur citoyenne ne nous concerne pas, elles est le résultat de l'inquiétude du système UMPS qui craint que notre légitimité sur le terrain en pareille occasion ne soit supérieure à la sienne. 

Il est vrai que le Front National, depuis des années, est le seul à mettre en garde les gouvernements successifs contre les dérives d'une politique d'immigration massive et totalement incontrôlée qui a facilité l'implantation sur notre sol des organisations terroristes qui nous frappent aujourd'hui. C'est dans la crainte de cette reconnaissance que l'on prétend exclure le premier parti de France des manifestations citoyennes de ce dimanche.

Le temps de l'analyse viendra, les français attendent maintenant la mise en place de mesures que le système actuel à toujours refusé d'envisager et que le Front National ne cesse de réclamer.

Pour l'heure, c'est le temps du recueillement. 

Les citoyens français, tous confondus, pleurent leurs morts et rendent un hommage national aux martyres et à leurs familles, cela doit évidemment transcender les partis.

Nous serons présents.

 

Erik FAUROT

secrétaire départemental du FN du Puy de Dôme.

jeudi, 06 février 2014

Communiqué de Presse de Marion Maréchal-Le Pen, Députée du Vaucluse

 

images.jpg

 

 

 

Avec la feuille de route sur l’intégration, les Français devront désormais s'assimiler aux immigrés

 

La presse a dévoilé la nouvelle feuille de route de l’intégration établie par le Gouvernement, qui s’imposera progressivement aux politiques publiques. 
Apprentissage extensif de l’arabe, quotas de personnes issues de l’immigration dans la fonction publique, réécriture de l’histoire de France pour survaloriser l’apport des étrangers etc etc.  Ce catalogue de mesures n’est que la conséquence logique de l’action et de la réflexion menées par la gauche et l’extrême gauche depuis 2012.
Dépénalisation du séjour irrégulier, rapport Tuot, rapport sur l’intégration, promotion des langues minoritaires:  tout converge vers un saut qualitatif majeur qui aboutira demain au droit de vote des étrangers, promis par François Hollande.
Pour y parvenir, les dirigeants socialistes s’emploient à développer dans l’opinion un sentiment de culpabilité vis-à-vis des inégalités de développement :  les pays du Maghreb ou d’Afrique sont pauvres à cause des Français, nous leur devons réparation !
Ils assimilent toute inégalité des conditions matérielles ou de réussite sociale à une discrimination à caractère racial, dont la France serait responsable et qu’elle devrait corriger coute que coute, quel que soit l’effort financier et l’état de nos finances publiques.
Pour finir, ils criminalisent toute opposition à ce mouvement, par des amalgames permanents et des références aussi récurrentes qu’abusives à l’extrémisme, à la haine, aux idées nauséabondes, aux années 30 etc.
Je dénonce avec la plus totale fermeté l’ensemble des propositions formulées dans cette feuille de route, qui généralise la discrimination positive et la déconstruction de l’identité nationale au profit d’une république communautarisée et porteuse des germes de la division la plus grave.

 

 

20:47 Écrit par fnpuydedome dans COMMUNIQUES, IMMIGRATION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

dimanche, 02 février 2014

Si c'est lui qui le dit...

BZDh5_sCQAAVhSr.jpg

vendredi, 17 janvier 2014

Le chiffre du jour

594697,118 euros, c'est ce que le contribuable français a versé pour la famille de Léonarda.

Source: L'observatoire des subventions.

12:59 Écrit par fnpuydedome dans IMMIGRATION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 30 décembre 2013

L'heure du bilan

1513956_499591896826793_229144252_n.jpg

dimanche, 29 décembre 2013

Les vidéos de Marcel Kébir: Le maire PS d'Argenteuil prend sa leçon de "vivre ensemble".

mardi, 17 décembre 2013

Quelle surprise!



 

2013-12-01_164252.png

La plupart des médias ce matin relayent les chiffres de la délinquance, lesquels nous indiquent que la proportion d'étrangers délinquants a progressé jusqu'à représenter un quart des individus interpellés. On peut sourire tout de même, en voyant la tête faussement surprise des ténors de l´UMPS, tous responsables de cette situation et qui, après avoir laissé le feu sous la casserole pendant des années prétendent s'étonner de voir l'eau bouillir.

lundi, 16 décembre 2013

A Roubaix, on lève le voile...

mardi, 23 avril 2013

Le coût sécuritaire de l'immigration pour le budget français

Le consultant André Posokhow, diplômé d’expertise comptable, a chiffré à 16 milliards le coût sécuritaire de l’immigration pour le budget français : un chiffre facile à comprendre lorsque l’on sait que selon une déclaration du garde des Sceaux (Pascal Clément) du 16 septembre 2006 plus de 50% de la population carcérale en France est musulmane. Sur ces 16 milliards, 7 milliards sont imputables aux dépenses du ministère de l’lntérieur, 4 milliards à celles du ministère de la Justice, 1 milliard à celles des collectivités locales. Il faut ajouter 1 milliard au titre de l’immigration irrégulière et 1 milliard comme conséquence de la sécurité privée sur les finances publiques. Polémia

1/ – Les coûts directs de la sécurité • Le ministère de l’Intérieur Il sera retenu l’ensemble des coûts budgétaires pour 2011 des programmes du ministère de l’Intérieur pour la police et la gendarmerie avec les coûts de fonctionnement et les investissements qui ne peuvent manquer d’être affectés par l’immigration soit 16,805 Mds€. Les dépenses qui n’ont pas de rapport avec l’immigration – corps des pompiers, protection des personnalités, contrôles routiers, soit 2,70 Mds€ –sont retirées bien qu’une étude approfondie du taux d’accidents dans certains départements comme le 93 ou Paris pourrait infirmer cette prise de position. Le montant des coûts du ministère de l’Intérieur retenu pour l’étude s’élèvera donc à 14,105 Mds€. Une statistique fait apparaître qu’en 2008 la proportion des étrangers détenus représentait 19,6% de la population carcérale alors que les étrangers représentaient 6,7% de la population française avec les clandestins. Le nombre des immigrés et descendants directs d’immigrés s’élève à 10,8M contre 4,5M d’étrangers soit 2,4 fois plus. Il convient d’ailleurs de noter qu’il ne semble pas que la délinquance des descendants directs d’immigrés soit inférieure à celle des immigrés de la première génération. Pour connaître la proportion d’immigrés détenus dans les prisons il faut affecter le ratio de 19,6% du coefficient de 2,4 soit 47%. Ce ratio correspond approximativement à un taux de surreprésentation des immigrés dans les prisons de 3 que nous étendons à la délinquance. 14,105Mds€ x 16,2% x 3 = 6,855Mds€ •

La justice

L’aide juridictionnelle : Le programme de l’aide juridictionnelle s’élève en 2011 à 0,312 Mds€. En appliquant la même méthode de calcul que ci-dessus on aboutit à un coût lié à l’immigration de 0,152 Mds€. La protection judiciaire de la jeunesse : Ce programme s’élève en 2011 à 0,757 Mds. Par application de la même méthode on aboutit à un chiffre de 0,368Mds€. Le domaine carcéral : Le programme carcéral du ministère de la Justice représente en 2011 un montant de crédits de paiement de 2,821Mds€. En 2008 le quotidien américain Washington Post a constaté, dans un reportage paru dans son édition du mardi 29 avril, la surreprésentation des prisonniers musulmans dans le système carcéral. L’article, se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, estimait que 60% à 70% des détenus en France sont musulmans. A notre connaissance cette estimation n’a pas fait l’objet d’une réfutation de la part des autorités publiques ou des médias. Constatant que l’article ne vise que les musulmans et non les immigrés qui constituent une population plus large, nous retiendrons la fourchette haute, soit 70%. Ce ratio appliqué au montant du programme carcéral aboutit à un chiffre de 1,975Mds€.

La justice judiciaire : Les crédits de paiement de la justice judiciaire s’élèvent à 2,960 Mds€. En appliquant la même méthode de calcul avec un coefficient de surreprésentation de 3 on aboutit à un montant de 1,439Mds€. Au total on arrive, pour le ministère de la Justice, à un chiffre de coût relevant de l’immigration de 3,934Mds€. • Les polices municipales et la vidéosurveillance des collectivités locales Un rapport de la Cour des comptes de juillet 2011 a fait le point sur les polices municipales. Le nombre des policiers municipaux s’élève à 19.370 en 2010. Il faut y ajouter 1450 gardes champêtres, 5180 personnels de l’ASVP et 2330 membres du personnel de surveillance de la Ville de Paris, soit un total de 28.300 agents. Ce rapport ne donne pratiquement aucune indication sur le coût de ces personnels. Il indique seulement que le coût de fonctionnement de la vidéosurveillance, qui s’élève à 300M€, représente le coût de 6500 policiers municipaux. Il apparaît possible d’en déduire que le coût total de ces personnels s’élève à 300M€ x 28300 / 6500 = 1,300Mds€. A cela s’ajoutent les dépenses de fonctionnement de la vidéosurveillance : 300M€ et les investissements afférents : 300M€ de 2010 à 2012, soit 100M€ sur une année. Au total les dépenses de cette nature s’élèvent à 1,700Mds€. Selon la même méthode de calcul que ci-dessus le coût lié à l’immigration se monte à 0,826Mds€. •

 La sécurité privée

 Le marché de la sécurité privée représente un chiffre d’affaires de 5,3Mds€ et s’adresse surtout aux entreprises. Le budget de l’Etat n’est affecté qu’indirectement au travers des comptes de charges de celles-ci et des pertes d’impôt sur les bénéfices. Le calcul est le suivant : 5,3Mds€ (chiffre d’affaires de ce secteur économique) x 33,3% (taux de l’IS) = 1,750Mds€. L’application du même mode de calcul que ci-dessus aboutit à un surcoût de 0,850Mds€. • Le coût sécuritaire de l’immigration irrégulière La monographie n° 27 de Contribuables associés présente les chiffres suivants qui s’appuient sur l’expertise de J.P. Gourévitch : •-structures de lutte contre l’immigration irrégulière : 0,085Mds€ •-coût des reconduites : 0,674Mds€ •-centres de rétention : 0,079Mds€ •-délinquance de l’immigration irrégulière : 0,367Mds€ Le coût sécuritaire global de l’immigration irrégulière s’établit à 1,205Mds€. Au final le coût sécuritaire de l’immigration s’élève à : •-ministère de l’Intérieur : 6,855 •-ministère de la Justice : 3,934 •-collectivités territoriales : 0,826 •-sécurité privée : 0,850 •-immigration irrégulière : 1,205 Total : 13,670 Mds€

2/ – Les coûts sécuritaires indirects

 La revue Capital de mars 2013 a produit un article sur « Le vrai coût de l’insécurité en France ». Selon cette revue, qui soutient avoir puisé dans toutes les ressources disponibles : entreprises, consultants spécialisés, ministère de la Justice, services de l’Etat, Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales, ce coût, qui s’élève à 30Mds€, se décompose ainsi : •-particuliers : 5Mds€ •-entreprises : 15Mds€ •-secteur public : 10Mds€ En principe ce coût s’impute sur la richesse nationale. C’est le cas du coût pour les particuliers qui s’impute sur leurs revenus : vols de voiture, atteintes à la vie humaine, cambriolages, usurpations d’identité, etc. Ce que ce chiffre de 5Mds€ ne reflète pas ce sont les traumatismes personnels et les vies gâchées. Pour ce qui concerne les entreprises on peut considérer que le coût de la protection a été pris en compte plus haut au travers de la sécurité privée. En revanche, le coût des agressions : vols en magasin, cyberattaques, fraude et vandalisme des transports en commun, qui est estimé dans l’article à 8,3Mds€, demeure à évaluer : •-Les vols en magasin et les cyberattaques représentent 6,1Mds€, soit un déficit d’impôt sur les sociétés d’environ 2Mds€. Selon la même méthode de calcul que ci-dessus, le coût s’élèverait à 0,972Mds€. •-Le vandalisme et la fraude dans les transports en commun s’élèvent au total à 2,2Mds€. Il s’agit d’argent public du fait du poids des subventions dans le compte de résultat de la RATP, de la SNCF et de toutes les sociétés de transports en commun. Selon la même méthode de calcul le surcoût serait de 1,069Mds€. Dans le cas du secteur public les dépenses de protection ont déjà été abordées plus haut. En revanche, le coût de la malveillance informatique et du vandalisme dans les communes et les bailleurs sociaux qui pèse sur des comptes publics se monte à 1,520Mds€. Selon la même méthode de calcul le surcoût serait de 0,739Mds€. Au total le coût budgétaire résultant de l’insécurité et fondé sur les chiffres de l’article de Capital, avec toutes les réserves à l’égard d’un article de presse mais qui sont vraisemblables, s’élèverait à 2,780Mds€.

 3/ – Conclusion Le coût sécuritaire en termes de finances publiques peut donc s’établir à : -sur la base des chiffres du premier chapitre: 13,670Mds€ -sur la base de la revue Capital : 2,780Mds€ Total : 16,450Mds€ Il convient de souligner que ce coût contribue au déficit des finances publiques en général et à celui engendré par l’immigration. Mais cela relève d’une étude plus large.

Source: Polémia

mercredi, 19 décembre 2012

Valls veut du"white" à Evry

 

Merci à Patrick de cet envoi édifiant!