Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 janvier 2014

Mme NKM, vous n'avez pas le monopole de la politique antisociale, devrait plutôt dire Mme Carlotti!

 

J'ai lu hier sur Facebook, un article du Point: "Municipales 2014 - Paris : NKM, la photo qui fait un tabac"

Un cliché de la candidate à la mairie de Paris fumant une cigarette aux côtés de SDF, publié dans "VSD", a déclenché une polémique.

Notamment à gauche, où  Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, attaque NKM en ces termes:  "Votre ambition ne vous autorise pas à instrumentaliser des personnes démunies" qui "n'ont eu droit qu'à la condescendance, au mépris, et à la violence de votre politique", a écrit la ministre en s'adressant à la candidate NKM. 

 Mme Carlotti reproche à l'ex-porte-parole de Nicolas Sarkozy "d'avoir été membre d'un gouvernement qui a mené une politique antisociale". 

Certes! Et cette photo purement électoraliste m'écoeure. Dites, à votre avis, le blouson en cuir vieilli marron, elle l'a acheté aux puces ou bien sur mesure chez Yves Saint-Laurent? Il me semble qu'il lui va trop bien pour (être?) paraître honnête... Mais nous ne le saurons jamais: NKM a dû immédiatement brûler ses nippes  et se jeter sous la douche en rentrant dans sa modeste demeure du 18ème siècle entourée d'un parc avec de grands arbres.

Mais pour le reste, la gauche devrait se taire ou dire "Mme NKM, vous n'avez pas le monopole de la politique antisociale". En effet, entre ceux qui nous ont volé, et ceux qui nous font les poches actuellement, il n'y a aucune différence: la même indécence des deux côtés... Droite et Gauche, même combat: on loge les immigrés extra-européens dans les hôtels aux frais du contribuable français, et on laisse à la rue les SDF trop pâles! 

Et oui, lisez ou regardez les médias, et demandez vous pourquoi les journaleux aux ordres de l'UMPS (d'habitude si prompts à imposer l'intégration par l'image) ne filment pas les SDF d'Afrique du Nord ou subsaharienne... Pour ne pas les stigmatiser? Non! La vraie raison c'est parce qu'ils sont extrèmement rares. Si rares que les journaleux n'arrivent pas à en voir un! 

En réalité, le traitement efficace de la misère leur est réservé dans le cadre de la discrimination positive et du DAL (droit au logement). Quant aux trop pâles, ils  n'auront... QUE DALLE !


Christian PENEVERE


lundi, 01 juillet 2013

Le mot de DCG

Examinons le slogan publicitaire: "le racisme n'est pas une opinion c'est un délit". Si nous ouvrons notre dictionnaire à "opinion" et "racisme" nous voyons ceci:

opinion (latin opinio) nom féminin
"Jugement, avis émis sur un sujet. Se forger une opinion après un débat.
Avoir bonne opinion de : estimer, apprécier."

racisme. nom masculin
"Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains: les races."

Donc estimer, c'est à dire PENSER qu'il existe des groupes humains hiérarchisés est un délit.

Ainsi le slogan: "le racisme N'EST PAS une opinion, C'EST un délit" est faux, il faudrait dire: "le racisme EST une opinion ET un délit" et donc reconnaitre qu'en France il existe un délit d'opinion.

CQFD

10:47 Écrit par fnpuydedome dans TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 17 juin 2013

Le mot d'Erik FAUROT



 

63-Erik-Faurot-FNimr-200x300.jpg

Le coup de pied dans le métronome.

 

Suite à l'excellent (et logique) score de M. BOUSQUET-CASSAGNE à VILLENEUVE SUR LOT ce dimanche, le concert habituel des pleureuses patentées à retenti aux quatre coins de la médiasphère, endeuillée par avance d'une possible disparition de la démocratie dans cette région car comment concevoir que la fleur vénéneuse du Front National puisse s'épanouir dans le terreau démocrate? Alors on s'efforce de trouver une explication qui serait logique, tout du moins dans la logique du système. Une telle orientation politique des électeurs est en quelque sorte contre-nature et ce qui suscite ce phénomène... c'est forcément l'affaire Cahusac! Le grand coupable, celui par qui la catastrophe arrive, c'est assurément le capilliculteur indélicat. En effet, le bon peuple du LOT ET GARONNE s'accommode sans doute parfaitement de l'immigration endémique incontrôlée, de l'abandon de notre agriculture et de pans entiers de notre économie au diktat bruxellois, de la poursuite de la folle politique de l'euro, de la fiscalité à sens unique qui accable les classes moyennes et la petite entreprise, de l'éducation en chute libre qui nous prépare pour demain une belle génération d'HOMER SIMPSON, etc...

Il est donc évident que sans ce qu'il faut appeler "le syndrome CAHUSAC" l'électorat aurait sans sourciller plébiscité l'UMPS. 

Celà ne paraît évident qu'aux bonimenteurs et bateleurs du PS écrasé, ceux là même qui, avant de pousser sur le trône le plus médiocre d'entre-eux, envisageaient très sérieusement de couronner M. STRAUSS-KAHN. 

C'est également une évidence pour les essoufflés de l'UMP, qui, encore fatigués d'avoir battu le pavé parisien devant les gardes mobiles abordent cette élection le tube de ventoline à la main, arc boutés sur une seule certitude rendue pour le coup bien fragile, celle de voir le principe d'alternance se mettre encore en place à leur profit, "une fois à toi, une fois à moi, une fois à toi..." Alors ils risquent leur dernier souffle à réclamer le Joker: le Front républicain, comme si cette république pouvait être mise en danger par autre chose que leur désinvolture.

Depuis des décennies, oubliant que gouverner c'est prévoir, ils n'ont rien vu venir, ils n'ont rien entendu de la détresse des français, ils n'ont rien sondé de l'abîme qu'ils creusaient et ce soir ils ne voient pas le coup de pied que le Front National donne dans le métronome qui rythmait si bien leurs allers-retours aux affaires et dont ils croyaient le mouvement éternel.

21:52 Écrit par fnpuydedome dans TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 30 janvier 2013

Carnet rose

Erik FAUROT et toute la fédération du FN63 adressent leurs félicitations chaleureuses à Jean-Jacques Noel, secrétaire départemental de la Manche, ainsi qu'à son épouse, parents d'une petite Solveig née le 28 janvier. Tous nos voeux accompagnent ce petit ange normand. 

10:48 Écrit par fnpuydedome dans COMMUNIQUES, TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

samedi, 10 novembre 2012

Lettre d'un responsable fnj à la Licra

Lettre adressée à la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (LICRA) :

Bonjour, je suis au quotidien victime de racisme anti-blanc ainsi que des millions de français. Que faites-vous ? 
Le racisme chez vous ne fonctionne t-il que dans un sens ? Ou la bobo pensée ne condamne que les méchants français qui sont méchants envers les gris, noirs, jaunes ?

LICRA, MRAP, UEJF, SOS RACIS

ME, vous êtes tous de mèches, complices de sectarisme à oser affirmer que le racisme anti-blanc ou anti-français ne sont que des cas isolés. Toujours risible de lire et d'entendre ce genre de déclaration. Votre apologie bien-pensante, de la diversité, de la mixité est une des raisons pour laquelle le communautarisme éclate dans notre pays ! Vous êtes là avec vos snipers à observer les faits et gestes du Front National qui est votre hantise, car qu'on se le dise, votre cheval de bataille c'est nous, on vous obnubile. Notre amour de nos racines blanches, car oui le peuple Francais est européen est un  peuple de race blanche pour sa grande majorité ainsi que d'us et coutumes et de traditions chrétiennes.
Ces mots vous font trembler je le sais et pour vous dire je sens déjà le mépris envahir votre esprit. 

Vous criez au racisme, à l'antisémitisme à tout va, et vous imposez aux français votre idéologie du brassage ethnico-culturel, qui tue doucement mais, sûrement notre identité !

Vive la France !

Cordialement,

Joris HANSER
Resp. FNJ Mulhouse- M2A

13:00 Écrit par fnpuydedome dans TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 05 novembre 2012

Témoignage d'un militant

Il est à peine 9 heures et demi, c'est un Lundi, en apparence comme les autres, mais finalement, pas tout à fait.On entend des cris, des hurlements, il proviennent du square de la résidence. Une jeune fille fait preuve d'acte de violence envers sa mère, elle essaye de l'étrangler, la gifle, la pince, la pousse, la mère pleure, crie, s’énerve, l'adolescente de 17 ans continue de plus belle.C'est infernal! Elle voit que sa mère lui tient tête, et prend alors une crise, qui s'aggrave au fur et à mesure du temps, elle tape maintenant dans le rétroviseur d'une camionnette stationnée sur le parking, puis donne des coups de pied sur le côté ! Ça ne peut pas continuer, je compose le 17(Police-Secours) ....La voiture arrive à toute allure, sirène hurlante.la jeune fille est rusée et se calme immédiatement à la vue des policiers; elle prend peur, ne dit plus rien, fait la sage, se fait palper, puis monte dans le véhicule, mais son petit jeu ne marche pas. Les fonctionnaires, arrivés sur place, la reconnaissent : Ils se sont déjà déplacés plusieurs fois, au cours de l'été passé pour les mêmes motifs mais aucune suite n'avait été donnée et l'état psychologique de la jeune fille avait été décrit comme "tout à fait normal" par des psychiatres d'un centre. Mais dès la sortie d'un cours séjour à l’hôpital absolument inutile et inapproprié, la souffrance recommençait, ça ne pouvait plus continuer.... Mais alors que fait la tutelle ? Que font les médecins ? Dans quel système vivons-nous pour voir de telles choses ? Quand la possibilité de faire interner cette jeune fille est émise par sa mère pour réajuster son traitement, le refus est catégorique, et la réponse claire de la responsable est systématiquement la même : "Nous n'avons as de place pour votre fille, elle est trop désagréable, et nous n'arrivons pas à la maîtriser, elle cause aussi des problèmes aux autres occupants de par son agitation, nous ne l'acceptons plus" ! C'est une blague ? Non ! Personne ne veut donc d'elle ? Même son père ? Qui lui sait s'imposer... C'est donc à la mère de supporter les coups et de se laisser dominer par son enfant encore mineure ? Et personne n'agit, cela dure depuis 7 mois ! Finalement, la mère s'est enfin décidée a porter plainte pour coups et blessures contre sa propre fille depuis l’altercation survenue lundi dernier, elle en était contrainte... Pour le moment, nous n'avons pas de nouvelles, nous espérons juste qu'elle ne reviendra pas en pension chez sa mère pour éviter à nouveau ce terrible calvaire à supporter, de plus, si elle voit l'inefficacité de son interpellation par les forces de l'ordre et l'absence de suite à ses actes, elle en profitera pour continuer et l'effet sera de pire en pire: La preuve en est qu'un fonctionnaire de police l'a reconnu lui même : "******* est ingérable, personne ne peut la maîtriser, sauf nous; j'espère que tout cela va se terminer, car j'ai bien peur que si l'on ne fait rien, on nous rappelle dans quelque temps pour venir constater que Madame ********, ait un poignard dans le ventre" prononce ce dernier sur les lieux de l'intervention.
Ce message est à méditer et à pour but de donner témoignage tout en faisant réfléchir ses lecteurs sur la société dans laquelle nous vivons quotidiennement et qui j'espère vous fera prendre conscience de l'état dramatique des choses en ce qui concerne notre système, face à de telles situations ! Qu'est devenue ou qu'est en train de devenir notre France ? Agissons !... Vive la République et Vive la France.

Merci à l'auteur que nous nommerons J.

mercredi, 26 septembre 2012

Présentation de Fraternité Française

Nous nous sommes rendu compte que de nombreux adhérents ( y compris des militants actifs et anciens) ignorent l'existence de Fraternité Française.

Nous remédions à cela en publiant la présentation de l'association fait par sa présidente Mireille D'Ornano.

Présidente depuis 25 ans de Fraternité Française, association caritative reconnue d’intérêt général depuis 1996, Mireille d’ORNANO poursuit inlassablement son engagement caritatif. L’association est dirigée par un conseil d’administration de 7 membres. Jany LE PEN en est depuis 2005 la présidente d’honneur.

Fraternité Française a pour but de venir en aide aux personnes déshéritées ou en détresse occasionnelle. Elle rassemble celles et ceux qui refusent de rester indifférents à l'injustice et au spectacle affligeant de la misère humaine .

Après vingt ans d’existence, elle est restée toujours très active sur le terrain de l’action caritative. Ce qui fait sa force et va aujourd’hui jusqu’à forcer le respect et l’admiration de tous ceux qui prédisaient son échec. C’est que nous intervenons dans de multiples domaines, sans bénéficier d’aucune subvention publique; nous ne fonctionnons que sur des fonds privés et qu’avec des bénévoles. Aucun permanent.

Nous avons limité intentionnellement les structures de fonctionnement à leur plus simple expression :

- Une permanence à GRENOBLE ( qui est le siège national)
- Une permanence à TOULON
- Une permanence à LYON



 

Le moins de charges de fonctionnement possibles pour le plus d’aides et de soutien à aux personnes en difficulté, voilà le secret de notre « réussite ».


Nous avons 10 moyens d'agir :

1. Aux personnes frappées par le chômage (recherche d'emploi, démarches).

2. Aux personnes dans la misère matérielle (colis alimentaires, dons divers).

3. Aux personnes dans la misère morale (contact de voisinage, téléphone).

4. Aux personnes qui souffrent de solitude (suivi de relation, contacts).

5. Aux personnes qui souffrent dans leur chair (visite à l'hôpital, maison de retraite).

6. Aux personnes sans abri (recherche de logement, foyer d'hébergement).

 
7. Aux personnes face à l'appareil administratif (démarches sécurité sociale correspondance etc...).

8. Aux personnes face à l'appareil judiciaire (conseil d'avocat).

 
9. Aux jeunes en échec scolaire (répétition bénévole, suivi d'étude etc...);

 
10. Aux jeunes qui ne peuvent pas partir en vacances en période de fêtes ( prise en charge, distribution de jouets, livres ).
 
Lien vers le site de Fraternité Française:

13:09 Écrit par fnpuydedome dans TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 24 septembre 2012

Sur les universités d'été du Front National

Ce week-end une délégation du fn 63 de 9 personnes s'est rendu à la Beaule afin d'assister aux universités de rentrée du Front National. Ce fût l'occasion, d'assister à une série d'interventions portant sur les différents thèmes de notre programmme politique et qui, de par leur très grande qualité, ont une fois encore prouvé que le FN pose les bonnes questions et apportent aussi les bonnes réponses.

Le jeune militant que je suis, a ressenti une fierté indescriptible en chantant notre hymne national avec des personnalités aussi remarquables que Jean-Marie le Pen et Marine le Pen.

Il ne me reste plus qu'à remercier au nom de tous les participants ceux qui ont permis à ce formidable séjour d'exister, je pense notamment à notre responsable de circonscription Dominique Morel. 

M

Note: les photographies prises durant le séjour seront bientôt disponibles.

17:40 Écrit par fnpuydedome dans TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 08 août 2012

Propos politiquement incorrects sur les j.o

Le vendredi 27 juillet 2012 à 22h00 (heure française) se déroulait la fameuse et tant attendue cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres. Cette cérémonie a débuté, comme le veut désormais la tradition, avec un spectacle doté pour l’occasion d’un budget exceptionnel destiné à promouvoir la beauté du pays organisateur.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, plus d’un milliard de téléspectateurs ont suivi l’évènement et 34 millions d’euros furent investis pour l’occasion*. De quoi profiter de cette tribune exceptionnelle pour émerveiller la planète via la magie londonienne, mais pas seulement.

N’étant ni naïf pour croire que « l’establishment british » ne coopterait pas le spectacle des jeux afin de diffuser sa propagande cosmopolite, ni crédule au point de penser que tous les détails liés à cet évènement ne sont pas tous scrupuleusement étudiés et mis en scène. Quand on bâtit un scenario qu’un terrien sur sept va être susceptible de suivre sur son écran, l’improvisation et l’imprécision sont des critères proscrits.

Panem et circenses

Mais qu’est-ce-que les publicitaires mondialistes de masse nous ont-ils concoctés cette fois -ci ? Il est vrai que les jeux olympiques doivent, pour eux, être une épine dans le pied.

Imaginez donc : des nations fières et enracinées qui s’affrontent à égalité de chance dans un but honorifique. Mieux encore : des milliers d’athlètes gracieux et virils qui portent dignement leurs drapeaux nationaux et se surpassent abondamment pour la gloire du pays qu’ils représentent.

De quoi donner la nausée aux élites cosmopolites et apatrides qui ne rêvent que d’unité planétaire et de destruction des identités. Il fallait faire quelque chose. Pourquoi ne pas tenter de dévier cette compétition un peu trop patriotique aux yeux des organisateurs en une gigantesque foire internationaliste ?

Voilà la soupe que l’on nous a servi ce soir-là. Tout a débuté par un formidable clin d’œil faussement humaniste lors de l’introduction du premier acte de la présentation. Celui-ci, censé représenter un tableau de ce qu’était l’Angleterre à l’époque médiévale, démarrait de manière plutôt originale.

En effet, les téléspectateurs les plus avisés ont pu s’étonner que ce portrait brossé par les publicistes comportait quelques éléments étranges ; notamment en constatant que durant cette époque la population noire britannique était présente et dans des proportions conséquentes. Un choix curieux.

De la même manière, il est de notoriété publique que nos ancêtres les gaulois étaient tous basanés et avaient même les yeux bridés, c’est une évidence !

L’histoire est réécrite et quiconque ose montrer que la population extra-européenne n’existait que peu ou prou avant 1950 dans les territoires britanniques est susceptible d’être attaqué pour provocation révisionniste. Mais passons sur ce « détail de l’Histoire », la suite est encore plus subtile et croustillante.

La technologie progresse, l’Homme recule

L’enchainement se poursuivit sur la base d’une critique dithyrambique et cynique à l’égard de la révolution industrielle. On y voyait des hordes d’ouvriers serviles baignées dans le torrent du « progrès » en acceptant servilement (et avec le sourire s’il-vous-plaît) l’esclavage du prolétariat qui leur est imposé.

Peut-être s’agissait-il d’un message destiné aux peuples mondialisés pour qu’ils se préparent mentalement à se faire à l’idée d’un futur où les conditions de travail seront aussi respectées que l’est le droit international actuellement ?

Pas une seconde d’image objective sur ces gueules noires qui ont souffert et payés parfois de leurs vies dans cet épisode que l’on devrait glorifier à outrance sans tenir compte des sacrifices subis par le peuple pour que cette révolution prospère.

Tout ce théâtre au départ boisé et verdoyant laissait place à un tout autre décor au fur et à mesure de l’avancée du spectacle : un décor composé de cheminée, de fumée et de béton le tout encensé par des percussions et autres musiques entrainantes.

Je suppose que les téléspectateurs que nous étions étaient là aussi censés s’extasier devant ce recul de la Nature qui devait indéniablement mourir pour garantir les objectifs de productivité des Hommes. Ça doit être ça vu que les présentateurs – évidemment enthousiastes et unanimes - ne trouvaient plus de superlatifs assez élogieux pour qualifier ce qui se déroulait devant leurs yeux ; le mot « chef d’œuvre » fut quand même lâché par qualifier cette révolution grise.

Evidemment les présentateurs en question - nés avec une cuillère en argent dans la bouche - n’ont surement jamais connu le travail en quart ni même la douloureuse sensation de s’éreinter sans relâchement pour gagner un salaire de misère ; ce n’est donc pas une surprise s’ils ont préféré jouir de la chose plutôt que d’évoquer les souffrances passées d’un prolétariat dénigré.

Mais, comme cela se dit outre-Manche, « the show must go on » ; il ne fallait surtout pas s’arrêter en si bon chemin. S’en est donc suivi d’autres auto-congratulations pour remercier les bienfaits de la Sainte Télévision, toujours intègre, éducatrice et apolitique comme chacun le sait.

D’ailleurs, pour ceux qui exprimeraient des doutes, nos présentateurs bien aimés se sont empressés de rajouter que (je cite) « la télévision est un pilier de l’identité britannique » ; cela va de soi. De même que le métro, qualifié « d’icône » a eu lui aussi son petit moment de célébrité.

Les mauvaises langues diront qu’il s’agit du seul moyen de locomotion encore un peu abordable pour les classes moyennes et populaires, condamnées à se déplacer sous terre, entassées comme des rats, pendant de longues minutes d’attente au milieu des émanations de sueur et de renfermé.

La soirée ne pouvait pas se terminer ainsi ; il fallait appuyer un peu plus dans les crânes des insoumis pour que le message mondialiste passe mieux. Certes, la rhétorique de « rassembler les hommes » était répétée de manière continue mais la Pravda pouvait faire encore mieux. La scène d’amour finale semblait être une occasion unique de marquer efficacement les esprits.

Pour les Candide et les lents d’esprit, un rappel s’annonçait nécessaire ; l’apothéose devait être puissant et clair à la fois. Claire, comme la couleur de peau des deux figurants qui ont accaparés notre petit écran pendant plusieurs minutes, éminemment représentatifs des jeunes britanniques d’aujourd’hui et montrés comme tels !

Il faut croire que les personnes ayant le malheur d’arborer de manière trop ostentatoire leurs origines caucasiennes sont persona non grata pendant les jeux. La foule, précédemment excitée par le show et les paillettes doit comprendre que - comme le disait notre Julien Dray national entre deux séances d’essai de Rolex- « son avenir c’est le métissage ».

Si, pour imposer aux consciences réfractaires et rétrogrades que nous sommes, on doit exhiber longuement une jeunesse métissée, heureuse et épanouie, alors c’est le prix qu’il faut payer. Que les masses se rassurent, pour les prochains jeux olympiques, nous aurons le droit de voir deux hommes s’embrasser pour clore la cérémonie et enfoncer un peu plus le clou. Enfin, si d’ici là les nations existent encore …

Auteur: Siham.

13:36 Écrit par fnpuydedome dans TRIBUNE LIBRE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

dimanche, 15 juillet 2012

Un peu d'espoir

La prestigieuse Conférence Olivaint organise chaque année un concours de nouvelles.

En 2012, le thème imposé était "sans culotte" et PPDA présidait le jury. Or une nouvelle, "Places nettes", a été récompensée du 2ème prix, qui rendait un hommage un peu particulier à un illustre ancien membre de l’Olivaint : Jacques Attali !

Lors de la cérémonie de remise des prix à Sciences-Po, son jeune auteur a tenu à dédier cette nouvelle à "un écrivain français qui, six ans auparavant, avait été expulsé du salon du livre de Sciences-Po pour n’avoir pas eu l’heur de partager les options politiques de feu Richard Descoings", un certain Alain.S.

Lien vers la nouvelle en question:

http://concoursdenouvelles.conferenceolivaint.org/wp-cont...